Accueil > Manifestations > Belgique : le piège pour les reconstitueurs français



Manifestation

Belgique : le piège pour les reconstitueurs français

mardi 10 décembre 2019, par Jean-Jacques BUIGNE président de la FPVA


Nous avons été avertis du contenu d’un texte en préparation par le SPF Justice de la Belgique. Le texte définitif n’est pas encore arrêté. Mais dans l’esprit, il sera censé viser les armes portées lors des reconstitutions de Bastogne du 13 au 15 décembre 2019 prochain à l’occasion du 75ème anniversaire de la bataille .


Ce texte, tel qu’il semble être prévu, comportera des interdictions. Violer ces interdictions risque d’entrainer des confiscations et des poursuites passibles de 5 ans de prison !
Ce sont les armes d’aspect automatique même neutralisées qui sont visées ainsi que les véhicules armés. On connait l’interprétation prohibitionniste que fait le Banc d’Épreuve de Liège sur le classement des armes. Et, à moins de contester son classement devant la justice, c’est lui qui aura toujours raison.
Ainsi là où l’Allemagne nazie a échoué à faire rendre les armes aux combattants de Bastogne, le ministère belge de la Justice risque bien de réussir.
Nous recommandons aux reconstituteurs français d’être prudents avant de traverser la frontière. Assurez-vous que les armes que vous transporterez comportent bien le poinçon de neutralisation européen ainsi que le certificat [1]. A défaut, Bastogne sera votre cuisante défaite.

Contenu du texte

Le texte prévoit la liberté du port des armes blanches, dans le strict cadre d’une stricte participation à la reconstitution historique. Il permet à ceux qui disposent d’une autorisation de détention de tirer des munitions à blanc, à condition de suivre le scénario de la reconstitution qui doit être communiqué au préalable aux autorités. Ces dernières doivent être gardées en sécurité par les responsables des associations qui disposent des inventaires précis et détaillés. La police locale ou le bourgmestre doivent être avertis deux semaines à l’avance des scénarios, de ceux qui participent à la reconstitution et de celui de l’organisateur.






[1UE 2015/2403 de la Commission du 15 décembre 2015 établissant des lignes directrices communes concernant les normes et techniques de neutralisation en vue de garantir que les armes à feu neutralisées sont rendues irréversiblement inopérantes

Imprimer cet article

Imprimer