Accueil > Accueil > a reclasser > Presse & armes (articles, émissions...) > La Gazette des armes > Articles publiés en 2010 > Les Huissiers à la Tour du Pin



Les Huissiers à la Tour du Pin

jeudi 21 janvier 2010, par Jean-Jacques BUIGNE président de la FPVA


Hier mercredi soir, (le 20 janvier) le Président de l’UFA a reçu la visite d’huissiers porteurs d’une sommation interpellative provenant de l’avocat de la FFTir. La Fédé veut connaître les sources qui ont permis la publication de l’article « Plus Royaliste que le Roi » dans la Gazette des armes de décembre. Mais pourquoi donc cet article dérange autant la FFTir ?


Un moyen musclé

L’emploi de ce moyen juridique pour une question aussi simple est peut être un peu démesuré. L’article « Plus royaliste que le Roi » a été mis en ligne le 21 novembre et il y a eu rencontre personnelle du président de l’UFA et du président de la FFTir le 9 décembre à l’Assemblée Nationale, lors de l’audition par la Mission Parlementaire, soit plus de deux semaines après la publication. Et ce n’est que deux mois après que la FFTir finit par s’inquiéter de l’origine des informations.

A cette Mission parlementaire les deux présidents qui se sont connus il y a 35 ans, ont été mutuellement content de se revoir et se sont congratulés chaleureusement. A la sortie de l’audition, sur le trottoir devant l’Assemblée Nationale ils ont parlé de tout et de rien. Puis le sujet est venu sur le phénomène Internet et Thierry Coste le président du Comité Guillaume Tell a fait allusion à l’un des collaborateurs de la FFTir qui scrute Internet en continue pour traquer tout ce qui concerne les armes au sujet de leur règlementation. Donc, tout le monde avait alors connaissance de l’article incriminé. A ce moment-là, il aurait été tout à fait loisible au président de la FFTir de s’enquérir de l’origine des informations.

De même, l’adresse mail du président de l’UFA étant connue de tous, il était également possible de poser la question par Internet plutôt que de dépenser l’argent des licenciés en frais d’avocats et d’huissiers.

Cela d’autant plus qu’après le départ des huissiers, Jean-Jacques Buigné a envoyé un mail à Jean-Richard Germont lui faisant part de son étonnement sur l’emploi de ce moyen disproportionné et répondre à sa question dans la mesure de son possible.

Il préfère garder à l’esprit le climat du soir du 9 décembre que celui laissé par la venue d’huissier. L’union fait la force et aujourd’hui il y a quelques questionnements sur l’avenir de la règlementation. A l’UFA, nous voulons protéger les intérêts des détenteurs légaux d’armes à feu. Gardons-nous bien de nous diviser ce qui risquerait de faire le jeu de ceux qui veulent règlementer à outrance…





Imprimer cet article

Imprimer