Accueil > Accueil > a reclasser > Presse & armes (articles, émissions...) > La Gazette des armes > Articles publiés en 2007 et avant > Bouillonnements



Novembre 2007, Gazette des armes n° 392

Bouillonnements

mardi 6 novembre 2007, par Jean-Jacques BUIGNE président de la FPVA


Les collectionneurs parlent déjà de leur réalité : le millésime des armes de collection à 1900. Pourtant il faut attendre que les choses se fassent. Comment vont-elles se faire ? C’est la véritable question !
En Belgique, l’application de la loi drastique sur les armes est reportée et un projet renverse la situation !


Laissons du temps au temps. Vous êtes tous passifs à attendre que les choses arrivent, pour jouir pleinement de l’élargissement de votre collection. Il y a pourtant plusieurs aspects primordiaux qui découlent les uns des autres.

Quand ?

Lorsque le parlement européen aura voté la modification de la directive, il faudra encore que la France la transpose en droit français. Vous savez combien ces choses là sont parfois longues et laborieuses...

Comment ?

Vous savez que la directive s’impose aux états “a minima�� ?. Chaque état peut être plus sévère mais non plus libéral. C’est-à-dire qu’aucun état ne pourra fixer le millésime à 1910, mais que chacun a le droit de le fixer à 1890 par exemple. C’est ainsi que l’article 3 de la directive en vigeur fonctionne.
Nous connaissons déjà la position de la France qui l’exprime pour justifier son vote : “La France a demandé que soit mentionné explicitement la faculté pour les Etats d’adopter des positions plus strictes, ce que prévoit la directive dans sa rédaction actuelle à l’article 3�� ?. Nous savons donc déjà à quoi nous attendre.

L’affaire de tous

C’est pourquoi les passifs d’aujourd’hui auront à se bouger le moment venu. Il sera alors nécessaire de faire de la “pédagogie�� ? auprès des parlementaires et autres politiques. Nous avons tous suivi avec admiration l’exemple belge où le “peuple�� ? des amateurs d’armes a su renverser la tendance.
Mais à la différence des Français qui “râlent�� ? et ne font rien au stade individuel, ils se sont pris par la main et ce sont des milliers d’amateurs qui, individuellement, se sont exprimés lors des rencontres avec les “politiques�� ? et au moment du vote, lors des dernières élections.
La première des choses, serait peut-être d’adhérer à nos associations...





Imprimer cet article

Imprimer


Dans la même rubrique