Gazette des armes, février 2010 n° 417

Polémique autour de la FFTir

mercredi 20 janvier 2010, par Jean-Jacques BUIGNE président de la FPVA

Je ne pouvais pas me douter qu’en écrivant mon article [ “Plus royaliste que le roi

Action Armes et Tir en a fait son édito, les forums s’en sont emparés et des mails ont circulés tous azimuts. L’agitation s’est accentuée jusqu’au 24 janvier, date de l’AG de la FFTir ou il a été question d’adopter des nouveaux statuts.

Quels sont les arguments des antagonistes ?

Sur la centralisation de la délivrance des autorisations.

Ceux qui soutiennent la démarche de la FFTir affirment que les ligues font du mauvais travail, pas réactif et qu’elles en rajoutent encore sur les règlements. Les autres trouvent dangereuse cette centralisation. Elle priverait rapidement les ligues de leur budget, ce qui conduirait à leur disparition. Or, c’est un service de proximité nécessaire à la vie des club. Et puis, sur le budget annuel de la FFTir de plus de 7 millions d’euros, plus de 5 millions sont collectés par les ligues qui ne reçoivent en retour qu’un million pour le développement régional du tir. La fédé utilise 6 millions d’euros, dont 2 millions de subventions, pour seulement 10.000 compétiteurs, les 125.000 autres licenciés n’étant pas aidés. D’ailleurs pourquoi continueraient-t’ils à payer à fond perdu alors que le développement du tir ne peut passer que par les clubs ?

Sur la demande de classement des Softairs en 7ème catégorie.

C’est pour permettre le prêt des armes d’une puissance inférieure à deux joules aux mineurs. Celui-ci est interdit par le décret de 1999 [1] alors que le décret de 1995 [2] autorise la détention aux mineurs de 9 à 18 ans s’ils sont accompagnés par leurs parents et licenciés.

Donc la FFTir demande le classement en 7ème catégorie. Mais peut-être serait-il encore plus simple de modifier le décret de 1999 ?

|| Internet, forums & désinformation ! ||
| La polémique autour de la FFTir a déclenché une véritable tempête dans les forums de Tir Militaria et Tir Mailly et autre forums. [3]

Il est vrai que le débat tourne souvent au « café du commerce » où chacun donne son avis propre à refaire le monde. Mais cela est pourtant une situation très saine : elle permet aux amateurs d’armes d’en parler entre eux ; cela crée le lien social et les motive dans le domaine des armes. Nous avons la chance d’être dans une démocratie où il n’y a pas de danger à donner son opinion.

Par contre, il circule sur le net des mails très critiques affirmant que je mène une campagne de désinformation à propos de la FFTir. Ces mails n’ont d’autre but que d’“imposer


[1Décret n°99-240 du 24 mars 1999,

[2Décret N°95-589 du 6 mai 1995 Art. 46-1.